La BDES, une obligation légale pour votre entreprise

Un CSE mieux informé pour un dialogue social renforcé

Pour toutes les entreprises de plus de 50 collaborateurs

La BDES a été imaginée par les partenaires sociaux signataires de l’accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013.

La loi relative à la sécurisation de l’emploi, entrée en vigueur le 14 juin 2013, a rendu la mise en place de la BDES obligatoire pour les entreprises de plus de 300 salariés. Deux ans plus tard, l’obligation s’est élargie aux entreprises entre 50 et 300 salariés.

A ses débuts, on parlait de BDU ou de Base de Données Unique. Au fil des années et des évolutions réglementaires (notamment les lois Rebsamen, El Khomri et les ordonnances Macron), le terme de BDES a été préféré à celui de BDU.

La BDES - C'est quoi ?

La loi évolue, la BDES aussi

Articles L.2323-7-2,  L.2323-7-3 et L.2312-18 du Code du travail

Télechargez le décret de 2013

n°2013-1305 du 27/12/2013

Télechargez la circulaire

DGT 2014/1 du 18 mars 2014

Télechargez le décret 2016

n°2016-345 du 23/03/2016


Télechargez l’ordonnance

n°2017-1718 du 20/12/2017

Télechargez le décret de 2017

n°2017-1819 du 29/12/2017


La BDES en bref

Pourquoi ?

Pour que l’employeur partage les données économiques et sociales de l’entreprise avec les IRP. Les données renseignées doivent permettre d’avoir une vision claire et précise pour mener à bien les consultations et informations récurrentes, liées au dialogue social de l’entreprise. La BDES doit être accessible à tout moment par les élus. Les données doivent être à jour et facilement interprétables, sous peine de sanction.

Pour qui ?

La direction, les ressources humaines, le service financier et tous les membres du CSE et les délégués syndicaux dans toutes les entreprises de plus de 50 salariés. Le CSE, Comité Social et Économique, fusionne l’ensemble des institutions représentatives élues du personnel de l’entreprise. Il se substitue notamment aux délégués du personnel, comité d’entreprise ou autre CHSCT.

Attention : instauré par les ordonnances Macron, vous avez jusqu’au 01 janvier 2020 pour mettre en place le CSE.

Quel format ?

La mise en place de la BDES peut prendre plusieurs formes : classeur papier, fichier excel, fichiers partagés via une gestion électronique de documents (GED), outil de business intelligence (BI), extension de la paie ou solution web dédiée (lien vers notre page).

Attention : le classeur papier est interdit pour les entreprises de 300 salariés et plus.

Quelles informations communiquer ?

La loi impose des indicateurs, classés en 9 rubriques, répartis en 3 temps de consultations obligatoires depuis les ordonnances Macron. Le contenu obligatoire varie selon que l’entreprise compte moins ou plus de 300 salariés. Il peut être entièrement personnalisé grâce à un accord d’entreprise prévu à l’article L2312-21. Cet accord est conclu entre l’employeur et les délégués syndicaux (en l’absence de délégué syndical, l’accord peut être conclu avec le CSE). Le contenu de la BDES est apprécié eu égard à sa capacité à fournir une information « complète et loyale » aux élus pour qu’ils soient en mesure de rendre des « avis éclairés ».

Sur quelle période ?

La période concernée débute deux années avant l’année en cours et s’étale sur les trois années à venir (perspectives). La période peut être modifiée via un accord comme prévu par l’article L2312-21.

Quelle sanction ?

Attention, en cas de BDES manquante, incomplète ou non mise à jour, le CSE, un représentant du personnel, un syndicat ou l’inspection du travail peut saisir le Tribunal de Grande Instance (TGI) pour ordonner à l’employeur la mise en place de la BDES ou la communication des éléments qui font défauts. L’amende pour délit d’entrave d’une personne physique est de 7 500€. Si la responsabilité d’une personne morale est retenue, l’amende passe à 37 500€ et peut atteindre 75 000€ en cas de récidive. Une astreinte par jour de carence peut aussi être appliquée (ex : 1 000€ par jour de retard).

Avec alcuin, votre dialogue social prend un temps d’avance

Alcuin est le premier éditeur à avoir proposé une solution BDES dès mars 2014



Evolution continue au fil de la législation et des retours d’expérience


Accès à l’information simple pour les élus avec plusieurs points d’entrée


Un contenu clair qui respecte les temps de consultation, rubriques et indicateurs


Accès permanent à l’information, même pour les élus itinérants


Alcuin révolutionne la BDES et innove avec une approche inédite qui facilite le quotidien des RH et des relations sociales. Découvrez notre solution BDES et ses fonctionnalités complémentaires comme l’agenda social